Résultats longitudinaux chez les fibromyalgiques

Objectif

Décrire l’approche et les résultats du diagnostic chez les patients diagnostiqués fibromyalgiques par les rhumatologues américains. Les auteurs ont voulu vérifier si l’arrivée des nouvelles offres thérapeutiques avait modifié le niveau moyen de douleurs, de fatigue et de gêne fonctionnelle des fibromyalgiques.

Méthodologie

Nous avons analysés à l’aide de questionnaires détaillés 1 555 patientes souffrant de fibromyalgie, ayant consulté chacune plus de 5 fois sur une période de 11 années (11 006 évaluations en tout, espacées de 6 mois en moyenne). À l’inclusion, toutes les patientes ont rempli les critères préliminaires 2010 de l’American College of Rheumatology.

Nous avons déterminé l’approche du diagnostic, le taux d’amélioration, les sous-groupes de personnes interrogées, et évalué les niveaux moyens, entre le début et la fin de l’étude, en termes de bien être, douleur, problèmes de sommeil et qualité de vie.

Résultats

Le taux d’amélioration sur 5 ans étaient pour la douleur de 0.4 (95 % CI-0.2, 0.5), pour la fatigue de 0.4 (95 % CI- -0.2, 0.05) et pour le bien-être général de 0.0 (95 % CI- -0.1, 0.1). Les différences moyenne standardisées étaient pour le bien-être en général de 0.03 (95 % CI -0.02, 0.08), pour la douleur de 0.22 (95 % CI 0.16, 0.28), pour problèmes de sommeil de 0.20 (95 % CI 0.14, 0.25), pour le résumé des critères physiques de la forme courte 36 de 0.11 (95 % Ci -0.14, -0.07) et pour le résumé des critères mentaux de la forme courte 36 de 0.03 (95 % Ci -0.07, 0.02).

Les patientes ont commuté entre des états de critères positifs et négatifs, avec 716 patientes (44 %) qui n’ont pas réussi à répondre au moins une fois aux critères au cours des 7 448 observations. Environ 10 % de patientes ont ressenti une amélioration substantielle et environ 15 % une amélioration modérée de la douleur. En général, la sévérité des symptômes et de la douleur ont empiré respectivement de 35,9 % et 38,6 %.

Conclusion

Bien que nous n’ayons trouvé aucune amélioration moyenne cliniquement significative de la sévérité des symptômes d’ensemble, 25 % ont au moins ressenti une amélioration modérée de la douleur dans le temps. Les résultats issus de cette étude longitudinale ont montré que la détresse et les symptômes sont restés pour la plupart des patientes à un niveau élevé, même si on a pu noter une légère tendance à l’amélioration.

Source : National Data Bank for Rheumatic Diseases, 1035 N. Emporia, Suite 288, Wichita, KS 67214, USA. fwolfe@arthritis-research.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*