Prenez soin de vos tendons d’Achille

Beau, grand, courageux, fils d’un roi, Achille est le héros grec par excellence. Demi-dieu, il est quasiment invulnérable depuis que sa mère Thétis l’a baigné, enfant, dans les eaux du Styx. Pourtant, Achille a un point faible : son talon. En effet, les eaux du fleuve n’ont pas atteint le talon par lequel Thétis le tenait. C’est cette faiblesse qui entraînera sa mort. Après une vie de victoires, Achille mourut devant Troie, atteint d’une flèche au talon.

Quelques dizaines de siècles plus tard, la tendinite du tendon d’Achille est toujours la première faiblesse au hit-parade du coureur.

Le tendon d’Achille est le plus gros et le plus solide tendon de l’organisme. Il relie le mollet à la partie osseuse arrière du pied. Son implication dans le mouvement de la course est primordiale. Il transmet à la fois les forces développées par le mollet et reçoit celles provoquées par l’impact du corps au sol. Il est à ce titre le principal « récupérateur d’énergie » du corps (biomécanique). Ses sollicitations sont énormes et ses pathologies nombreuses.

Les causes

Les causes de la tendinopathie achilléenne sont nombreuses : déshydratation au cours de l’effort, manque d’échauffement, mauvais étirements après la course, entrainement trop intensif , prise de certains antibiotiques ou corticoïdes, ou encore chaussures mal adaptées, trop usées ou trop neuves…

Les symptômes

Les symptômes sont classés en 4 stades :

  • Douleur du tendon survenant après des activités sportives et cédant facilement au repos ;
  • Douleur survenant au début de l’entraînement pour réapparaître après l’effort;
  • Douleur permanente à l’effort sportif nécessitant l’arrêt de ce dernier. Ces douleurs peuvent s’intensifier pour devenir permanentes lors de la vie quotidienne ;
  • Douleur vive et brutale: Rupture du tendon qui entraîne un handicap fonctionnel majeur et une incapacité à marcher.

En cas de douleur même légère, il ne faut pas hésiter à arrêter l’entraînement et aller consulter.

Les traitements

Dans un premier temps le repos est indispensable. Afin d’entretenir la capacité musculaire et respiratoire, il faut favoriser la pratique de sports non-portants (vélo, natation).
Si les douleurs persistent allez consulter (médecin généraliste, médecin du sport, rhumatologue, etc.) Les différents types de traitements proposés sont les suivants : séances de Kinésithérapie, strapping, ondes de choc, solution naturelle pour les tendinites comme Cicatendon®, mésothérapie, etc. Pour en savoir plus sur les traitements.

La prévention

Si vous êtes un coureur régulier, il est important de consulter un podologue. Il sera en mesure de déceler d’éventuelles anomalies à vos chaussures de sport par exemple. Il peut également vous confectionner des semelles plantaires qui réduiront le risque de blessure.

Vous pouvez également prendre Cicatendon® dont la composition unique est adaptée au bien-être du tendon. Il participe efficacement au soulagement des tendons, et peut aussi bien être utilisé suite à une activité intense ou à un affaiblissement des tendons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*