Les différents états éveil-sommeil dans la fibromyalgie

Classification de Rechtschaffen et Kales

Dans le rythme éveil sommeil, il existe 3 états et 5 stades du sommeil :

Éveil-vigilance :

Les mouvements oculaires sont saccadés, irréguliers avec clignements de paupières, on vit, on regarde, on suit ; ce sont des mouvements anarchiques. L’activité électrique est rapide (de fréquence élevée), peu voltée (peu ample) et désynchronisée (forme irrégulière). Lorsque l’on ferme les yeux, on remarque à l’électroencéphalogramme des rythmes α, la respiration est anarchique, le muscle du menton est tonique.

Somnolent-relaxé :

Ce n’est pas du sommeil mais plutôt de la somnolence avec apparition de l’activité alpha, plus lente (sa fréquence est comprise entre 8 et 12 cycles par seconde ou Hertz (Hz), d’allure régulière (de forme sinusoïdale). Elle disparaît à l’ouverture des yeux.

Sommeil léger, profond, paradoxal :

  • Stade 1 :

C’est le stade de sommeil léger : les yeux bougent peu, lentement ; l’électroencéphalogramme se calme, l’amplitude de l’activité alpha diminue puis disparaît peu à peu pour être remplacée par une activité plus lente, 3 à 7 cycles par seconde d’amplitude et de régularité variable : l’activité thêta, le muscle du menton devient un peu plus hypotonique, la respiration se régularise.

  • Stade 2 :

C’est le premier stade de « vrai sommeil ». Il y a accentuation du ralentissement et apparition des ondes thêta ; les yeux ne bougent plus ; le muscle du menton est plus hypotonique encore ; la respiration s’est régularisée et est plus lente. Au cours du stade 2 qui constitue le type de sommeil le plus abondant complexes K (grande onde biphasique : négative/positive) et fuseaux viennent émailler l’activité Thêta.

  • Stades 3 et 4 :

C’est le sommeil lent, profond, réparateur, il y a un ralentissement très important de l’activité électroencéphalographique, il n’y a quasi plus que des ondes très lentes. Elles constituent l’activité delta qui est lente (de 1/2 à 2 cycles par seconde) et ample (de grande taille correspondant à plus de 75 microvolts), les yeux ne bougent pas, le muscle du menton est hypotonique, la respiration est de plus en plus irrégulière et de moins en moins ample.

  • Stade 5 :

Appelé aussi sommeil paradoxal, car il y a une atonie totale, mais l’électroencéphalogramme s’accélère (il est quasi le même qu’au stade 1) l’activité électrique du cerveau est rapide et peu voltée. Au début de l’épisode, on peut observer des ondes en dents de scie. C’est le sommeil des rêves, la respiration est très irrégulière, les mouvements oculaires réapparaissent sous forme de saccades, mais le muscle du menton est totalement atonique.

Dr Jean-François MARC – Rhumatologue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*