Les bienfaits de l’harpagophytum sur la douleur

Depuis une dizaine d’années, cet ingrédient est devenu de plus en plus utilisé dans la phytothérapie.

Ses origines et usages

L’Harpagophytum, appelé aussi griffe du diable, est une plante médicinale, dont la racine est inscrite dans la pharmacopée européenne avec l’indication « traditionnellement utilisée dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures ». Elle est originaire des régions désertiques du sud-est de l’Afrique.

Comment agit-il ?

L’harpagoside, l’harpagide, le procumbide ainsi que les bêta-sitostérols sont les 4 principes actifs majeurs, qui contribuent à l’action anti-inflammatoire et anti-rhumatismale de la griffe du diable.

Quelle efficacité ?

L’efficacité de la plante a été prouvée scientifiquement par de nombreuses études cliniques comme étant utile pour soigner les problèmes d’arthrose, d’arthrite ou de rhumatismes en général, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires principalement à cause de l’harpagoside (actif de l’harpagophytum).

Comme souvent en médecine il est conseillé (en accord bien entendu avec votre médecin) d’essayer divers traitements afin de voir ce qui vous fait le plus d’effet, ainsi si vous souffrez d’une des maladies articulaires mentionnées ci-dessus, essayez l’harpagophytum.

Son avantage ?

Contrairement à un anti-inflammatoire classique, la prise d’harpagophytum sur le long terme n’entraine pas de désagréments tels que des douleurs abdominales, des douleurs ou brûlures épigastriques, des nausées…

Le saviez-vous ?

L’harpagophytum agit également sur les troubles hépatiques et gastro-intestinaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*