La patiente fibromyalgique en centre de rééducation

La patiente fibromyalgique

Douleurs mal caractérisées, syndrome diagnostiqué souvent tardivement, après de multiples errances médicales et de nombreuses années de souffrance, la fibromyalgie ne recueille souvent ni empathie ni compréhension… A l’opposé de certaines maladies « visibles », la patiente fibromyalgique porte en elle les stigmates d’un sujet en « parfaite » santé…

Pourtant, leur souffrance est bien réelle et les patients ont besoin d’écoute que la médecine d’aujourd’hui n’est pas encline à leur offrir par manque de temps.

La fibromyalgie

À propos d’un cas… qui a tout déclenché !

Patiente jeune et sympathique mais qui ne présente pas de symptômes externe contrairement aux patients habituellement accueillis en centre de rééducation (accidentés, handicapés, etc.). Les soignants étaient donc un peu perturbés par cette nouvelle patiente. Malade depuis 3 ans, elle prenait 25 médicaments (!). Elle est venue en consultation avec sa mère, chez qui elle vivait. La patiente était tellement handicapée par la douleur que sa mère devait lui laver les cheveux… Le cas paraissait tellement difficile que l’idée d’une hospitalisation est apparue, permettant de prendre le temps pour traiter la patiente.

Un programme a alors été mis en place

Il ne s’agit pas de traitement miracle, parlons plutôt de « prise en charge » pluridisciplinaire avec rééducation, réadaptation à l’effort, reconditionnement du mouvement, psychothérapie… et prise en charge de la douleur de façon non médicamenteuse !

Gérer la douleur

Introduction

Une personne douloureuse va avoir tendance à se focaliser sur ses douleurs, vivre à travers.

Or, il lui est possible de faire différemment :

  • Apprendre à gérer et à avoir d’autres ressentis de son corps que la douleur.
  • Avoir d’autres centres d’intérêt qui vont lui permettre de se percevoir autrement… de mieux accepter cette situation si cette douleur ne peut pas être davantage soulagée par les traitements médicamenteux.

De ce fait, des activités ayant – entre autres – pour objectif de sortir de ce cercle vicieux leur sont proposées… toujours avec empathie, et en ayant à l’esprit que nous travaillons dans une équipe pluridisciplinaire (savoir passer le relais). Dans un second temps, il faudra s’atteler à voir comment gérer cette douleur dans leurs activités quotidiennes.

Objectifs globaux de la rééducation

  • Revalorisation (par rapport à l’état psychologique de la personne), confiance en soi grâce au partage des connaissances.
  • Amélioration, stimulation des fonctions supérieures telles que l’attention, concentration, stratégie, mémorisation (court et plus long terme), vigilance.
  • Amélioration du versant compréhension ou expression.
  • Amélioration du processus de socialisation : échanger, faire connaissance, « évasion » psychologique ou réelle en sortant de nouveau.
  • Amélioration des capacités motrices ou réintégration des progrès dans les gestes usuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*